lundi 29 août 2011

Mais où est donc l' 'eco-city' ? (3e partie)

TRADUCTION  Source : EcoDialogue News du 20 mai 2011


L'eco-city aura-t-elle l'apparence d’une ville foisonnant de concepts verts? Qui utilisera à 100 % des énergies renouvelables? Où tout le monde prendra les transports en commun?
A vrai dire, l'eco-city n'aura absolument pas d'apparence définie. Chaque eco-city pourra se développer de manière différente, pour s’adapter à une situation naturelle et à des conditions qui lui sont propres. Elle pourra avoir été dessinée et fonctionner suivant sa propre singularité ; l'apparence de l'eco-city pourra évoluer avec le temps, des constantes révisions étant nécessaires pour s'adapter pertinemment aux changements du climat, à l'environnement et aux conditions économiques et sociales.
Mais si toutes les eco-cities ont des apparences distinctes, elles ont une éthique commune, qui suit ce principe de base : l'impact des activités de chaque ville sur son environnement naturel doit être mesuré et approprié.

 
L'humanité fait partie de la nature. Modifier son environnement naturel afin de survivre, chasser d'autres animaux, adopter la conduite d'autres animaux est une nécessité qui va de soi. Donc pour vivre en communauté, l'humanité a créé des villes, qui ont inévitablement un impact sur leur environnement proche. La modification de l'environnement n'est pas un problème en soi ; le problème c'est quand cette empreinte est trop marquée.

Pour satisfaire ses désirs illimités et la croissance économique sans fin, l'humanité a pollué à grande échelle l'environnement (l'air, les sols, les rivières, les océans, les eaux souterraines etc), en rendant les sols infertiles, en réduisant les forêts...

La biodiversité a été drastiquement réduite, le climat a changé, l'environnement naturel n’est plus capable de fournir un air et une eau propres, de produire et d’offrir des poissons ; au contraire, il menace l'existence même de l'humanité. Les villes actuelles en fait n’ont plus rien de naturel, et sont devenues des ennemies de l'humanité et de la nature.

L'éthique de l'eco-city
La nature devrait être l'amie des villes, au lieu d'être exploitée sans fin, jusqu'à épuisement de ses ressources. La ville doit modifier la nature de façon appropriée, mesurée. Il faut stopper la course aveugle à la croissance économique, utiliser la nature pour le nécessaire et non les caprices, mener une vie simple plutôt qu’une existence basée sur les biens matériels.

Aujourd'hui, beaucoup d'écosystèmes subissent de graves dégradations et sont même en train de disparaître. Il faut absolument se diriger vers l'eco-city. La priorité est de restaurer les rivières, les milieux humides, les forêts etc, pour maintenir la santé de l'humanité et préserver l'écosystème. C'est aussi de revoir les modes de consommation d'énergie, de consommation d'eau, et la croissance comme objectif du système économique.

Le deuxième chantier est de modifier les infrastructures existantes des villes, y compris les immeubles et les installations publiques, dans l'optique de baisser le plus possible la consommation de ressources naturelles.

J'insiste, ma définition de l'eco-city est très simple : c'est une ville dont l'impact sur l'environnement naturel est mesuré et approprié. Cette définition peut sembler un peu imprécise, mais elle pose les bases de son exigence éthique.

Actuellement beaucoup discutent et invoquent l'eco-city en se concentrant sur quelques éléments de planification ou d'activités urbaines. L'eco-city serait économe en énergie, construirait des immeubles verts, ou traiterait le problème de l’urbanisation technologique ; il est vrai que ce sont des initiatives majeures allant dans la direction d'une eco-city, mais ce n'est pas essentiel. Avec ces discussions sur les différents débats au sujet des caractéristiques des villes écologiques, on néglige la vraie signification de l'eco-city.

Construire une eco-city nécessite de nombreux moyens, des méthodologies différentes. Il faut accorder une attention particulière au respect de l'éthique, et ne pas se perdre dans des détails technologiques sans fin, ni même investir du temps et des ressources limitées dans des domaines qui nous égarent.

L'aspect que doit avoir l'eco-city n’est pas déterminé par une science exacte, mais plutôt par les valeurs de l'humanité. Quelle sorte de ville est suffisamment écologique? Vers quelle sorte d'équilibre doit-on parvenir entre les activités humaines et l'environnement écologique naturel? Aucune science ne peut nous aider à répondre à ces questions. Où est l'eco-city? Même si elle n'est pas sur terre, elle doit être dans le cœur de chaque être humain - chacun doit avoir sa propre eco-city rêvée.

Pour revenir à la question du début, si vous approuvez ma définition de l'eco-city, si vous connaissez sur terre l'existence d'une telle ville, parlez m'en absolument, nous irons ensemble étudier les lieux !

Kuei-Hsien Liao


廖桂贤
生态城市没有固定样貌
生态城市是看起来绿意盎然的城市?还是完全使用再生能源的城市?还是人人都以脚踏车、大众运输系统来通行的城市?其实,生态城市并没有一个固定的样貌,每 个地方的生态城市也不该长得一样,应随着自然与社会条件的不同,有着不同的设计和运作方式;生态城市的样貌也会随着时间而不同,不断调整适应着变迁的气 候、环境、和社经条件。即使生态城市没有既定的样貌,每一个生态城市所遵循的原则都是相同的:城市运作对自然环境的改变必须节制适度。
人 类是自然的一部份,为了生存而改变自然环境、掠食其他动物的作为,跟其他动物的行为一样是天经地义;因此人类集居建造城市,当然不可能不对周遭环境产生影 响。对环境改变的本身不是问题,问题在于改变太过剧烈:为了满足无限制的欲望、无止尽的经济成长,人类大规模的污染环境(空气、土壤、河川、海洋、地下水 等等)、让肥沃的土壤流失、森林缩减……造成生物多样性骤减、气候变迁,自然环境也不再能提供人类干净的空气和水、丰富的渔获和物产,反而威胁了人类自己 的生存。这样的城市已不再「自然」,成为人类自己和大自然的敌人。
生态城市的大原则
自然应是城市的「伙伴」,而非取之不竭、用之不尽的「资源」。城市对自然的改变必须适度、节制:不盲目地追求经济成长、仅向大自然取「需用」的而非「想 用」的、过简单生活而非物质生活。今天,许多生态系统已面临严重破坏、奄奄一息,要迈向生态城市,首要工作就是修复包括河流、湿地、森林等支持人类健康生 存的生态系统,并且重新设计耗能、耗水、以追求成长为目标的经济系统。次要工作则是改造现有的城市硬件,包括建筑和各项公共设施,使其对资源的耗用减到最 低。
我 的生态城市定义很简单:生态城市是一个对自然环境的改变节制适度的城市。这样的定义或许听来不着边际,但原则性的定义却是非常重要的。当前许多对生态城市 的讨论和介绍,多集中于某几个城市规划和运作的面向,生态城市被简约成能源、绿建筑、或城市设计的技术课题;这些固然是生态城市的重要工具,却不是唯一内 涵,将讨论聚焦于工具上的讨论,反而忽略了生态城市的真正意义。打造生态城市需要许多不同的工具,有各种不同的作法,我们必须紧抓住大原则,才不会在无止 尽的技术细节中迷失方向,甚至误将有限的资源和时间投资在效果有限的环节中。
生 态城市该是什么样子,并非绝对的科学,说穿了其实还是由人类的价值观来决定。什么样的城市才够「生态」?人类活动和自然生态环境该达成什么样的平衡?没有 任何一门科学可以帮我们回答这些问题。生态城市在哪里?即便不在世界上,也应该在每一个人的心中──每一个人,都该擘画一个生态城市的愿景。
话又说回来,如果你认同我对生态城市的定义,如果你知道世界上真的存在着这样的城市,请你一定要告诉我,我们好一起来向这样的地方学习!